Institutionnels
Région Hauts de France Ville de Lille MEL Département du Nord Département du Pas de Calais Hardelot Boulonnais
 
Partenaires Média
France Bleu Nord France3 WEO Le Cycle La Voix du Nord Nord Eclair Echo du Velo Velo Magazine Nord Sports
LILLE HARDELOT

Les Conseils de Laurent DESBIENS
Parrain de l’édition 2017 de LILLE - HARDELOT

Voici la première série des conseils de Laurent DESBIENS, figure sportive de notre région. Professionnel cycliste de 1992 à 2001, d’abord chez COLLSTROP, puis successivement chez CASTORAMA, GAN, COFIDIS et enfin KELME, Laurent DESBIENS a remporté 11 victoires dont les 4 Jours de Dunkerque en 1993; il fut aussi porteur du maillot jaune dans le Tour de France 1998. Depuis 2002, LAURENT DESBIENS est chargé de communication sportive à la Métropole Européenne de Lille.

LH : Bonjour Laurent, qui peut participer à Lille-Hardelot ?

Je dirai: quasiment tout le monde en bonne santé! Lille-Hardelot est essentiellement une « randonnée » de 160 kilomètres à vélo sans aucun esprit de compétition et sans classement à l’arrivée. Bien évidemment, une telle distance présuppose un minimum de préparation physique, matériel et alimentaire. Tout est possible si l’on y consacre un peu de temps quelques semaines à l’avance.

LH : Comment s’y prendre si l’on est débutant ?

D’abord bien choisir son vélo. Neuf ou d’occasion, il doit être adapté à sa taille, équipé d’accessoires en bon état et d’un développement adapté. Si votre développement ne correspond pas à vos moyens physique, vous ne monterez certainement pas les difficultés répertoriées sur la dernière partie de la rando !

La veille de Lille-Hardelot, il faut gonfler les pneus à la bonne pression (en principe: 10% de son poids: 8 bars si vous pesez 80 kgs); ceci afin d’avoir un bon roulement et éviter les crevaisons en étant sous-gonflé.

Si le temps est à la pluie: diminuez la pression et mettez un peu plus d’huile sur la chaîne.

Il faut être bien équipé et prévoyant: emportez au minimum deux chambres à air de rechange, une bonne pompe et des démontes-pneus afin d’être autonome et efficace en cas de crevaison.

Autre petit conseil: vérifiez bien l’état de vos chaussures de cyclisme (les cales en particulier) mais pas la vielle de la rando !

Accumulez les kilomètres progressivement, dès que votre emploi du temps et la météo le permettent. Débutez par des petites sorties (entre 40 et 60 kms) de manière à tourner les jambes. Le corps doit s’habituer aux fatigues des parties un peu plus sollicitées que d’habitude (jambes, dos, fessier notamment). Essayez ensuite d’effectuer avant le jour J, au minimum, 2 sorties de 100 à 120 kms s en y intégrant quelques difficultés. Il n’est pas nécessaire de « boucler » 160 kms d’une traite avant le jour J. L’essentiel est d’accumuler régulièrement les kilomètres afin d’en totaliser environ 1 500 pour le 21 mai prochain !

Faites vos premières sorties avec un cycliste expérimenté. Il vous initiera aux principes de base (réglage de la position, comment s’abriter du vent, rouler en peloton, etc…)

A l’entraînement, en solitaire ou entre amis, effectuez la première moitié du parcours face au vent et terminez évidemment….avec le vent dans le dos !

Adaptez le rythme du pédalage à votre capacité respiratoire.

Et surtout, dans les montées : ne parlez pas, gardez votre souffle !

LH : Doit-on s’alimenter à l’entraînement ?

Sur les petites distances, il faut surtout s’hydrater. Emportez avec vous un bidon de boisson dans la gamme OVERSTIM’S

Le jour J, il faut mettre dans les poches de votre maillot de quoi vous alimenter régulièrement même s’il y a quatre ravitaillements sur le parcours. Mangez avant d’avoir faim et buvez avant d’avoir soif !

Gardez une place dans votre maillot pour y mettre les éventuels déchets !

L.H. D’autre conseils, Laurent ?

Il faut bien entendu avoir une tenue adaptée à la distance de la randonnée.

Votre défi va durer plusieurs heures alors soyez très attentif à votre équipement : cuissard court; t-shirt technique; maillot manches courtes; manchettes; coupe-vent pour le départ et les arrêts; veste de pluie si la météo l’exige; gants courts; lunettes de soleil; Un casque (de bonne qualité) est indispensable.

La veille de la rando, pensez à regarder les prévisions météorologiques.

Comme vous le voyez, Lille-Hardelot est un challenge qui se prépare en amont. En agissant ainsi, vous mettrez toutes les chances de votre côté!

Lille-Hardelot est un défi personnel que vous allez un peu à la fois sentir monter en vous. Un peu comme moi avant un Paris – Roubaix où la préparation était longue, difficile mais quel pied !

Derniers petits conseils: ne partez pas trop tard; partez avec un bon groupe qui roule bien, à votre rythme; adaptez votre effort en arrivant dans les difficultés et ne vous inquiétez pas, la route est longue...

Bonne préparation, bon courage, bon défi !

A bientôt.
Laurent DESBIENS pour L.H.

Clubs Partenaires
Crédit Mutuel McommeMutuelle Carrefour Inter Sport
 
 
Partenaires Techniques
Overstims
 
SHIMANO
 
Club Gagnant
 
Lille Grand Palais Office Tourisme Neuchatel Hardelot
 
DSO